LA JUSTICE

QUELQUES NOTIONS DE BASE SUR LA JUSTICE 

POSITION DU PROBLEME 

Le terme JUSTICE vient du latin « justicia » qui désigne une vertu morale qui fait rendre à chacun  ce qui lui revient. Selon plusieurs auteurs, comme HOBBES par exemple, l’état de nature était caractérisé par l’absence de loi. C’était comme une « jungle » dans laquelle, « l’homme est un loup pour l’homme. »  C’est cet état de fait qui appelle la justice. La JUSTICE vient résoudre cette insécurité en instaurant des lois. C’est la naissance de la société civile, régit par des lois. Dans cette logique, la vie du citoyen serait réglée par des lois et toute violation serait réprimée à la hauteur du forfait. Mais en claire, qu’est-ce-que la JUSTICE ? Quelle est sa nature ? Son origine ? Quels rapports existent-ils entre JUSTICE et Charité ? 

I) QUELLE EST LA NATURE DE JUSTICE ? 

 Commençons cette partie par un proverbe populaire : qui a soif de justice aura toujours soif. Cela pour dire que la justice est un idéale, un idéal cependant universel. Elle est aussi l’expression d’une vertu, personnelle, et un principe moral. 

1) LA JUSTICE COMME UN PRINIPE MORAL 

Vue sous cet angle, la JUSTICE apparait comme un respect, une défense du droit moral. La JUSTICE  est fondée sur la valeur de la personne morale. 

Mais quand dit-on d’une personne, qu’il est juste ? Une personne est dite juste, simplement lorsqu’elle honore à ses devoirs sans jamais faillir. C’est celui qui fait preuve d’une certaine qualité morale. C’est justement ce que disait PAUL VALERY à propos du juste ; que c’est un idéal de l’homme que s’est fait Dieu. Pour d’autres philosophes surtout les antiques, le juste c’est celui qui fait usage de sa raison dans toute action qu’il pose. Et cela dans le but d’éviter l’erreur la démesure. Il n’est donc pas étonnant que la figure du philosophe soit celle du juste… car le philosophe est l’ami de la raison. On comprend mieux PLATON « Seuls les philosophes peuvent et doivent gouverner la cité … ou que les philosophes deviennent rois ou que les rois deviennent philosophes ». L’Homme juste est l’Homme vertueux désintéressé. Ce n’est pas celui qui court derrière loi mais celui qui comme le dit ARISTOTE « préfère subir l’injustice, plus tôt que la commettre. » 

2) ORIGINE DE LA JUSTICE 

Pour ROUSSEAU Dieu est la source de la justice. Cependant si l’Homme savait recevoir la justice de si haut, il n’aurait plus besoin ni de loi, ni de gouvernement. L’avidité de l’homme est à la base des disfonctionnement de la justice rendu par les autorités sociales. Pour l’auteur « La justice est une disposition constante de l’âme à attribuer à chacun ce qui lui, d’après le droit civile lui revient, l’injustice au contraire consiste sous une apparence de droit à enlever à quelqu’un ce qui lui appartient suivant l’interprétation véritable des lois. » 

3) UNE SOCIETE JUSTE EXISTE T-IL ? 

La réponse à cette question  nous amène à poser le problème politique. Quelle est la cause de notre vie en communauté ? Quelle est la fin de notre vivre ensemble ? Assurément la réponse à cette question semble être la SOCIETE JUSTE. Elle peut être cette société qui assure à tous les conditions nécessaires à son épanouissement harmonieux. Une société qui ne brime personne, ou personne ne brime son, prochain. Une question se pose a nous alors… Une telle société existe-t-elle ? N’est elle pas une vue de l’esprit ? Chacun pour être franc peut trouver la réponse à cette question. Nulle part dans le monde on ne rencontre cette société. Voila pourquoi THOMAS MORE disait à propos de la société juste que  « c’est une île judicieusement appelé utopia. » 

II) QUELLES SONT LES DIFFERENTES FORMES DE JUSTICE ? 

On distingue essentiellement trois formes que peut revêtir la justice à savoir la justice commutative, la justice distributive, et la justice répressive. 

1) LA JUSTICE COMMUTATIVE 

Elle est celle qui préside aux échanges et est basée sur une égalité parfaite des contractants. En fait c’est parce que ces contractants sont égaux qu’aucun ne cherche à brimer l’autre. On pourrait résumer la doctrine de cette forme de justice par : à chacun la même chose. 

2) LA JUSTICE DISTRIBUTIVE 

Son principe est à  selon son mérite.  C’est cette forme de justice qui préside à la répartition des avantages sociaux. Son objectif n’est pas l’égalité stricte, mais une proportionnalité stricte entre le mérite et aussi l’effort fourni. Alors on ne donnera plus à tous la même chose, mais on donnera à chacun selon l’effort ou le mérite. 

3) LA JUSTICE REPRESSIVE 

La répression judiciaire introduit la notion de proportionnalité. La sanction doit être proportionnelle à la faute. Le TALION en enseignant œil pour œil dent pour dent, ne prône pas la vengeance, mais plutôt la proportionnalité. 

III) JUSTICE ET CHARITE 

Pour le sens commun la charité est un élan du cœur qui nous pote vers les plus faibles les plus pauvres que nous. Cependant la charité se distingue de l’aumône qui avilit l’homme. La charité est aussi différente de la justice ? En ce sens que la justice recouvre un caractère contraignant, est nordique, tandis que la charité dépend de moi en quelque sorte. Il ne faut pas opposer systématiquement ces deux. La justice est un idéale et la charité est comme un moteur qui me pousse vers cet idéal. Il faut donc pouvoir partir de la charité pour atteindre la justice. 

CONCLUSION 

Pour terminer nous pouvons dire que la justice a pour but de réduire au maximum les différences entre les hommes dut aux conditions matérielles. La justice est un idéal et ce n’est pas parce que c’est un idéal qu’il faut refuser de la poursuivre.

0 commentaire à “LA JUSTICE”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Auteur :

ouetian

Nous sommes aujourd’hui, le

juillet 2010
L Ma Me J V S D
    août »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Pages

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Sondage

Faut-il enseiger la philosophie en classe de seconde?

Chargement ... Chargement ...

Au p'tit livre |
ma vie a moi |
Feathers Heaven |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Français sans fautes
| le livre du loup
| euh....vraiment n'importe q...